jeudi 28 janvier 2010

Assistante : Osez porter un projet GED !

La FFMAS s’affirme comme un réseau promoteur de la culture de la dématérialisation au service du développement durable et a l’ambition de recenser, communiquer et mutualiser toutes les initiatives impulsées par des assistant(e)s autour de cet enjeu sociétal.

Nous avons fait appel à Corinne LE BRAS, chef de projet de la mise en place d’une GED d’organisation à l’IFREMER à Brest, porté par 6 assistantes.
Ce projet a été sélectionné lors d’Assist Expo 2009, dans le cadre des Défis d’Entreprise organisé par Prometis.

Après avoir rappelé que la GED (Gestion Electronique de Documents) englobe l’ensemble des outils et techniques pour dématérialiser, classer, gérer, stocker, consulter les flux de documents qui entrent, sortent ou circulent à l’intérieur de l’organisation et reprécisé ses enjeux (gain de temps, meilleure communication, meilleure diffusion, gage de qualité, optimisation des coûts…) Corinne LE BRAS a présenté ce projet né de plusieurs constats :
 - difficultés à gérer les flux de plus en plus innombrables de documents papiers et électroniques reçus quotidiennement par les managers
 - des responsables trop sollicités par des tâches administratives au détriment de leurs propres missions
 - inflation de demandes auxquelles les responsables sont tentés de répondre directement
 - dossiers incomplets, sentiment de perte d’efficacité, de réactivité, situation de stress
 - dévalorisation d’un métier, démotivation d’une profession
…et d’un objectif des assistant(e)s de «rester actrices» de leur métier :
 - réaffirmer le rôle de pivot et garantes de la bonne circulation et stockage de l’information
 - développer la culture du partage de l’information au bénéfice de dossiers pour les responsables
 - supprimer les redondances de classement
 - répondre à des questions sociétales comme le développement durable, la qualité, la gestion des savoirs (KnowledgeManagement)

Ce projet est également né d’une prise de conscience de la nécessité de faire évoluer la fonction d’Assistant(e), dont le rôle impose de gagner en efficacité, réactivité et précision ainsi qu’une volonté de décharger au maximum les responsables eux-mêmes soumis à l’élargissement du périmètre de leurs fonctions. Il a entraîné une réflexion d’un groupe d’assistant(e)s sur l’organisation de leur travail, une remise en cause de leurs procédures et de leur réactivité face à une situation donnée, et donc, inévitablement a eu des incidences sur l’évolution de la profession et leur épanouissement au travail.

Les assistant(e) sont conscientes du rôle qu’elles ont à jouer sur la gestion des supports de communication et de sauvegarde des savoirs dans les organisations, et ont eu l’opportunité de rappeler aux managers, absorbés sous des responsabilités administratives croissantes, que les secrétaires d’hier ont fait place aux assistant(e)s d’aujourd’hui… Pour preuve, ce projet initié à l’initiative de sept assistantes, a été soutenu par des responsables qui ont accepté de leur faire confiance en leur donnant une chance et une année pour convaincre.

Bravo à nos collègues de Brest d’avoir relevé un tel défi interne … dont toutes les assistant(e)s de France doivent être fièr(e)s et s’inspirer pour piloter leur positionnement dans les organisations !

Monique JANY : "la rencontre FFMAS – Corinne LE BRAS émer gea d’un «appel à réseau» pour un besoin personnel, lorsque je fus confrontée à la mise en place d’un projet de dématérialisation de l’information sur mon lieu de travail. J’ai été mise en relation (merci Christine Harache) avec une vraie experte de la GED qui a intégré les effectifs de la FFMAS et a la volonté et le charisme nécessaire pour partager et transmettre ses expériences à nos membres.

Rendez-vous le 9 mars à Toulouse, où Corinne viendra présenter son projet aux adhérent(e)s de Secretop. Vous êtes bienvenu(e)s".

Merci à Corinne qui a rejoint la FFMAS pour nous aider à promouvoir les projets de dématérialisation impulsés à l'initiative des assistant(e)s.
Pour la contacter : bureau@ffmas.com

mardi 26 janvier 2010

Aide à la personne : En Lozère, l'ADMR, fédération de service à domicile dématérialise et organise ses documents

L’ADMR48, fédération de services à domicile créée en 1974, regroupe 21 structures locales. La fédération gère du personnel d’intervention dans tous les métiers de services à domicile (infirmière, aide soignante, portage de repas, aide à domicile, aide ménagère, etc.), aussi bien pour la famille que pour les personnes âgées et les personnes handicapées.

PROBLEMATIQUE

L’ADMR48 est composée de 900 salariés et dispose de 3600 clients, les dossiers sont nombreux et les problèmes de classement et d’archivage fréquents. La fédération est confrontée à des difficultés d’organisation dans le classement de ses dossiers, du fait des 21 structures réparties sur le département, aucune des architectures dossier n’est définie et identique pour chaque collaborateur ADMR. Les dossiers sont créés en double, parfois même en triple afin d’être disponibles à la fois dans les structures et les associations locales, et à la fédération. De plus, les pertes de documents sont devenues monnaie courante, le coût-photocopie a explosé et les archives débordent.

CHOIX DE LA SOLUTION

En 2004, le directeur de la Fédération ADMR48 sélectionne 5 éditeurs de gestion électronique de documents, dont Novaxel. A l’époque, le marché évolue très vite et la prise de décision est freinée par la peur et le manque d’information sur ces solutions.
Le processus de sélection dure 3 ans, pendant ce temps-là Claude Fournie hésite et compare les offres. La découverte de Novaxel est vécue comme une révélation et la démonstration de l’application déjà en place dans une grande structure met finalement ses craintes de côté. « C’est l’arborescence, ou plutôt tout le process Novaxel qui nous a plu, contrairement aux autre solutions qui offraient une arborescence Windows dont nous ne voulions pas, » commente Claude Fournie. L’installation est alors lancée en mai 2007 et opérationnelle en juillet de la même année.

Le choix s’est porté vers Novaxel car l’ADMR48 souhaitait mettre en place une vraie démarche de qualité. La simplicité d’utilisation et la possibilité d’organisation normée sont les principales raisons de ce choix. Le classement électronique au format « armoire – rayon – classeur – dossier » proposée dans Novaxel répondait parfaitement à ce besoin de simplicité absolue pour être facilement utilisée par la majorité de bénévoles et retraités composant l’ADMR. « Passer du papier au numérique fait qu’ils ont été très craintifs vis à vis de cette nouveauté au départ, les retraités n’aiment pas trop toucher à l’informatique. Mais une fois cette crainte passée, ils ne peuvent plus s’en passer et aucun ne veut revenir en arrière, » raconte Claude Fournie.

BENEFICES

A l’heure actuelle, tout part du logiciel métier de l’ADMR48 et va directement dans Novaxel pour se classer automatiquement dans chaque dossier. Par exemple, il suffit d’un seul clic pour que les 900 bulletins de salaires soient édités et répartis dans les 900 dossiers salariés et ce, en moins d’une minute !
Les bénéfices sont remarquables en terme de gain de temps, il n’est plus nécessaire de se déplacer dans les bureaux pour aller chercher un dossier, tout se fait depuis l’ordinateur pour faciliter l’accès aux documents et le partage. L’ADMR a fait le choix de l’option web pour utiliser Novaxel, ainsi au-delà du partage interne, M. Fournie a également accès aux informations depuis l’extérieur grâce à un navigateur protégé par un login et un mot de passe.
L’économie de papier est considérable, 50% de papier en moins en 3 ans. Auparavant tout était photocopié et le nombre de cartons de papier utilisés était de 40 tous les 2 mois. Avec Novaxel, plus besoin de photocopier et seulement 12 cartons sont désormais nécessaires.
De plus, les 19 armoires de classement utilisées jusque-là pour ranger les documents papier (dossiers suspendus, chemises, sous chemises, etc.) ont été réduites à néant ou presque ! Dès lors, il ne reste plus qu’1 seule armoire par bureau, qui ont ainsi pu être réaménagés pour donner plus de confort et d’espace aux salariés et aux membres de l’ADMR. Les archives du sous-sol, habituellement inondées d’une soixantaine de cartons, n’accueillent plus que 8 cartons d’archives aujourd’hui.
« En deux ans nous avons totalement récupéré l’investissement. Nous avons gagné en qualité de travail et en temps, c’est impressionnant. Récemment, la caisse d’assurance maladie est venue nous contrôler et tout a été fait sans impression, à l’écran, dans un réel confort d’utilisation grâce à Novaxel. Résultat, ils se sont demandés pourquoi ils ne l’avaient pas, » s’exclame Claude Fournie.
Le service hotline de Novaxel a également interpellé la fédération de services à domicile par sa disponibilité, sa qualité et ses performances.

EVOLUTIONS A VENIR

L’ADMR prévoit d’apporter une évolution au projet déjà mis en place avec Novaxel. D’ici à 2012, leur souhait est de pouvoir permettre aux salariés de consulter leur dossier et les dossiers clients par le biais un système d’accès sécurisé.
Un petit questionnaire réalisé auprès des salariés a dores et déjà révélé l’enthousiasme des salariés vis à vis de cette proposition, ainsi ils pourront consulter leur contrat de travail, leur bulletin de salaire, leur planning de travail, etc.


« Novaxel, pour nous, ça a été la meilleure chose que nous ayons eu depuis longtemps. Le logiciel a été rapidement mis en place, il n’y a pas eu un seul bug en deux ans et pas une seule personne n’en est mécontente, les avis sont unanimes et même de la part de ceux qui étaient les plus réticents. Si on devait me le retirer du jour au lendemain, il faudrait me trouver mieux ! » commente Claude Fournie.

A noter que le projet de dématérialisation mis en place par l’ADMR de Lozère aura été considéré comme un projet exemplaire par les autres structures locales. A l’heure actuelle, 12 départements sont déjà venus à leur rencontre pour voir fonctionner la solution de GED Novaxel.

Assurance : Le Cabinet Boulard évite un déménagement

La société Boulard , créée en 1934, est un cabinet de douze personnes dont l’activité est tournée vers le courtage d’assurance avec une spécialisation en assurance des administrateurs de biens et de copropriétés. Chaque année le cabinet parisien gère à peu près 6 000 sinistres et assure environ 5 500 immeubles. assure environ 6 000 immeubles.

PROBLEMATIQUE

Confrontés à trois problématiques majeures dans la gestion quotidienne de son activité, à savoir : un manque de place pour archiver les documents papiers, un accès laborieux aux archives devant être consultées plusieurs fois par jour et un souci de sécurisation et de sauvegarde des données, MM Boulard et Florin associés, du cabinet de courtage d’assurance, se sont mis en quête d’une solution qui pourrait pleinement répondre à leurs besoins.

CHOIX DE LA SOLUTION

C’est en 1998, soit il y a déjà onze ans, que les dirigeants ont commencé les démarches pour trouver la solution qui leur permettrait d’enrayer les problématiques auxquelles ils étaient confrontés. Ils s’appuient alors sur l’expérience et les connaissances techniques de leur partenaire informatique, la société Socs, qui se charge de leur présenter une offre capable, selon elle, de satisfaire le cabinet. Dès lors se met en place une rencontre entre le cabinet Boulard et leur voisin Texa, un expert d’assurance exerçant un métier proche du cabinet, afin de leur faire une démonstration concrète des bénéfices et de l’application de la solution de GED de Novaxel. « Texa utilisait déjà ce logiciel et le voir tourner chez un expert de compagnie qui exerce un métier assez proche du mien m’a beaucoup rassuré et a achevé de me convaincre, » commente M. Boulard.
S’ensuit une prise de contact directe avec Novaxel afin de bénéficier d’une présentation complète qui démontrera les avantages de la solution. En trois mois, le cabinet Boulard fait son choix, comprend très vite les intérêts et les atouts que Novaxel lui apporte et adopte alors la solution pour dématérialiser les contrats d’assurance et les dossiers de sinistres.
Le cabinet Boulard a été conquis par ce produit qui se présentait comme « universel » à ses yeux, une solution extrêmement malléable et personnalisable à souhait et ce, de façon très pointue. M. Boulard précise même que le logiciel de GED Novaxel est comme « une boîte à outils avec laquelle on peut faire ce qu’on veut. Ce logiciel n’est pas spécialement étudié pour ma profession ou pour une autre profession d’ailleurs, il a l’avantage de s’adapter à tous les métiers et c’est à chacun de l’utiliser comme bon lui semble. »
Le déploiement de la solution Novaxel a été réalisé très rapidement bien que le choix ait été fait de généraliser progressivement l’installation dans le cabinet par souci d’adaptation en douceur. Car au départ le personnel était assez inquiet et appréhendait la mise en place de cette nouvelle méthode de travail : les craintes reposaient essentiellement sur la numérisation et notamment sur les risques de perte de documents.
Initialement, le cabinet Boulard fonctionnait sur la base de deux grosses salles d’archives papier dans lesquelles tous les contrats d’assurance et toutes les correspondances clients, ainsi que les déclarations de sinistres et les correspondances assurés/ experts/ assureurs, étaient archivées.
A l’arrivée de Novaxel, le cabinet Boulard, équipé d’un seul scanner à très haute vitesse de numérisation, a d’abord commencé par numériser tous les contrats d’assurance et les correspondances clients. La numérisation des 6 000 contrats d’assurance a pris à peu près deux ans. Parallèlement, les gestionnaires de sinistres se sont progressivement mis à numériser les sinistres et la numérisation systématique des dossiers en fonction du niveau d’urgence a été mise en place pour maintenir l’habitude au procédé. Ainsi, les dossiers les plus courants ont commencé a être numérisés pendant que les autres restaient au format papier classique. Au fur et à mesure, la numérisation a pu être étendue à de plus en plus de dossiers sinistre et, au bout d’un an de pratique, c’est le personnel lui-même qui est venu réclamer la généralisation totale du processus de dématérialisation. « Il y a un moment donné où nos collaborateurs ont tous compris l’intérêt du système et la tendance s’est inversée ! Ce sont eux qui à leur tour sont venus nous demander d’accélérer le déploiement de la solution de GED, » s’exclame M. Boulard. Le cabinet a même, sur les conseils de Novaxel, équipé les douze collaborateurs de petits scanners personnels de marque Canon, soucieux du confort de travail de son personnel.
Enfin, au-delà des fonctions de la solution, le cabinet Boulard profite pleinement de la qualité de l’assistance technique de Novaxel. Celle-ci est jugée toujours très compétente, aimable et rapide, que se soit pour résoudre des incidents parfois difficiles à identifier (problèmes de serveur, réseau, etc.) ou même pour répondre à des demandes de développement spécifique. Ce dernier point s’est révélé être un critère de choix décisif dans la validation de ce partenariat à long terme, gage de pérennité.

BENEFICES

En onze ans d’utilisation, le retour sur investissement a largement eu l’occasion d’être démontré. Un calcul partant d’un constat très simple avait d’ailleurs été fait : tous les matins quatre gestionnaires de sinistres passaient une heure à sortir les dossiers et ces mêmes personnes passaient de nouveau une heure à ranger les dossiers le soir venu. En faisant le compte, cela représentait au total huit heures par jour passées à sortir et à ranger les dossiers, soit l’équivalent du temps de travail d’une personne. M. Boulard pense que la GED Novaxel, qui est aujourd’hui totalement intégrée dans la ligne de gestion, lui a permis de gagner l’équivalent de trois à quatre postes de travail : « notre productivité a rebondi d’une manière importante ! » précise t-il.
Les locaux du cabinet Boulard sont de taille assez modeste - environ 120 mètres carrés - et équipés d’armoires de classement et d’archivage surchargées. Grâce au logiciel Novaxel, M. Boulard et son équipe ont pu se séparer de la toute dernière armoire l’an passé, ce qui a permis de regagner à peu près quinze ou vingt mètres carrés de surface transformés en partie en salle à manger pour le personnel…permettant ainsi au cabinet Boulard de repousser un déménagement qui aurait dû être fait sans tarder !

« La productivité de nos salariés et la nôtre s’est considérablement accrue, nous faisons beaucoup plus vite et beaucoup mieux qu’autrefois. Il y a une fluidité de l’information qui n’existait pas, avec un partage de l’information qui se fait beaucoup mieux qu’avant. C’est un outil de productivité aussi révolutionnaire et puissant que peuvent l’être Word, Excel, etc., je ne peux plus m’en passer ! » conclut M. Boulard.

Education/Formation : Le CFA de Bourges numérise et organise les dossiers de ses élèves

Le CFA de Bourges, est un centre de formation professionnelle ayant pour vocation la formation par l’apprentissage en entreprise. Cet établissement propose des formations en alternance et en continu destinées à un jeune public désireux de se former à des métiers comme la coiffure ou l’esthétique, mais également à des salariés ayant décidé de se reconvertir. Cet établissement situé dans la région du Cher, dispose de 100 personnes dont 50 formateurs et 1040 élèves.

PROBLEMATIQUE

Le CFA de Bourges doit gérer au quotidien une grande quantité d’informations : le dossier de chaque élève est composé d’environ une quinzaine de feuilles papier, soit un dossier d’environ un demi centimètre. Multiplié par environ 1 000 élèves inscrits chaque année dans l’établissement, cela représentait à peu près 15 000 feuilles à traiter sans parler de l’espace de rangement occupé pour stocker un tel volume de papier. Les premières préoccupations du CFA de Bourges ont été de répondre à la problématique de stockage, et à celle de l’accès rapide à l’information. En effet, il est très vite fastidieux de rechercher une information lorsque celle-ci, pour des raisons légales, doit être conservée entre 5 et 10 ans.


CHOIX DE LA SOLUTION

Le projet démarre en mars 2008, le CFA de Bourges sélectionne alors 2 solutions de GED avant d’écarter rapidement l’offre concurrente au profit de celle de NOVAXEL. L’efficacité de la solution et l’intérêt de l’offre commerciale proposée ont fait toute la différence !
La solution est alors rapidement déployée (par TOSHIBA Région Centre avec la collaboration de NOVAXEL) et est opérationnelle depuis juillet 2008, pour que le CFA soit fin prêt à la rentrée sur tous les anciens dossiers. « Le délai d’installation était un critère impératif », indique Jackie Barreau, directeur du CFA.
Le processus de sélection aura duré à peu près 3 mois.

Le centre de formation est équipé de deux photocopieurs scanners Toshiba pour assurer la numérisation, en couleurs et en noir & blanc, des documents intégrés dans les dossiers des élèves. Quelques options spécifiques ont été souscrites à l’offre de base :

  • Le stockage des données sur CD : il s’agit de disposer d’une copie de la base sur un CD afin de pouvoir l’utiliser de façon autonome.
  • L’accès web : Novaxel web, pour un accès distant du formateur au dossier de l’élève. A tout moment, le formateur peut consulter le dossier sans avoir à contacter ou se déplacer au service administration, et ainsi faire les recherches nécessaires dans les différentes armoires électroniques. La consultation peut se faire à l’intérieur du CFA et depuis l’extérieur.

Une fois scannés, tous les contrats doivent être conservés un minimum de 2 ans au CFA de Bourges, ce qui correspond à la période de formation de l’élève. Mais cette durée est un minimum, car selon un principe légal, il est parfois obligatoire de conserver certains documents jusqu’à 10 ans de façon rétrospective.

BENEFICES

Secteur d’activité :
La solution a été déployée en 2008, il est donc encore un peu tôt pour parler de retour sur investissement. Néanmoins, Jackie Barreau, directeur du CFA espère des résultats visibles sur la place libérée en terme de stockage, le temps gagné pour l’ensemble du personnel (une centaine de personnes dont les 50 formateurs), à la fois pour le personnel administratif et les formateurs qui se rendent en entreprises et ont besoin d’accéder à la base de données du CFA. « C’est surtout à ce niveau que j’attends des résultats, car là évidemment c’est un gain de temps et aussi une efficacité », commente Jackie Barreau.

« Dans les années 1980 on disait qu’avec l’informatique, on allait vers le zéro papier. En fait, je pense que devant le zéro il faut mettre d’autres zéro, et un « un ». Avec l’informatique, on a en réalité augmenté le nombre de papier, le nombre de documents à imprimer et aujourd’hui cela crée tout simplement des problèmes de manipulation de papier, et de stockage. Du coup, cela ralentit probablement l’information. Les solutions comme NOVAXEL doivent au quotidien nous améliorer le travail, et c’est cela qu’elles nous permettent de faire », précise Jackie Barreau, directeur du CFA.
Et il ajoute : « On imprime moins car on va consulter l’information. On devient très écologique ! ».

lundi 25 janvier 2010

Collectivités/Mairies : Mr Pierre Lorenzo, directeur adjoint du CDG 82 – utilisateur novaxel depuis 5 ans

Mr Lorenzo, quel est votre métier, et quel a été votre grand défi en 2009 ?

« Le CDG82 est un établissement public à caractère administratif dont une des principales missions est la gestion des carrières de plus de 3500 agents territoriaux du département 82 (recrutement, notation, avancement, retraite, etc…)

Le service informatique du Centre a mis en place en 2008 pour les collectivités du département une plateforme de dématérialisation du contrôle de légalité destinée à permettre la transmission sécurisée de leurs actes administratifs aux services préfectoraux.

Devant l'engouement des collectivités pour ce projet (près d'un tiers des collectivités du département équipées en 1 an), nous avons décidé d'étendre le périmètre de cette dématérialisation en l'appliquant aux procédures en amont et en aval du contrôle de légalité.

Pour cela, nous avons procédé courant 2009 à la numérisation de nos 3500 dossiers agents et à leur classement dans la GED NOVAXEL.

Outre un gain de place évident (7 armoires ont été vidées), le principal intérêt du système est qu'il permet aux 7 agents gestionnaires concernés d'accéder à ces dossiers facilement, rapidement et de façon sécurisée.

Avez-vous dématérialisé d’autres types de dossiers ?

« Notre CDG organise régulièrement des réunions paritaires (CAP, CTP, …) composées de représentants d'élus et d'organisations syndicales … Au total cela représente environ 80 personnes auxquelles nous devons mettre à disposition, avant chaque réunion, des documents préparatoires parfois volumineux, qui seront étudiés en commission.

Grace au module WEB de notre GED NOVAXEL, nous avons mis en place sur le site internet du Centre, un espace extranet sécurisé où les membres des commissions peuvent venir consulter ces documents à distance quand ils le souhaitent. Après 6 mois d'utilisation, environ 1/4 des membres utilise cette consultation dématérialisée, réduisant d'autant les déplacements et les éditions papier."


Et, en 2010 ?

Nous travaillons sur un projet de workflow dématérialisé du conseil statutaire.
En effet, quand une collectivité établit un projet d'arrêté ou de délibérations concernant son personnel, elle le transmet au Centre pour avis. Après avoir été visés par le CDG, ces actes sont renvoyés à la collectivité pour signature puis adressés pour certains d'entre eux aux services préfectoraux du contrôle de légalité. Enfin, une copie signée par toutes les parties intéressées doit être renvoyée par la collectivité au CDG qui l'archive… Beaucoup d'allers-retours, de copies, de temps perdu et de risques d'erreurs …
Le système de workflow que nous souhaitons mettre en place va consister à dématérialiser et automatiser une grosse partie de ces transmissions entre le Centre et les collectivités et d'en améliorer la traçabilité. Il permettra aux services gestionnaires du Centre de connaître à tout moment le statut de chaque acte traité "projet", "visé", "transmis en préfecture" ,"à archiver" , et de les classer automatiquement dans notre GED NOVAXEL.

Nos procédures d’échanges seront simplifiées et sécurisées, ce qui nous permettra d’améliorer nos relations avec les collectivités, sans compter le gain de place et de temps.

Vos collaborateurs ont-ils adhéré facilement à la ged ?

Oui, car notre principal critère de choix de logiciel a été la simplicité …
Nous avions testé des logiciels libres (open source) mais ils se sont révélés trop complexes dans leur utilisation au quotidien pour espérer une adhésion rapide des utilisateurs.
Nous recherchions un logiciel simple d’utilisation, évolutif, paramétrable et puissant face à nos exigences et doté d'un support client pérenne et disponible.
La GED NOVAXEL, grâce à son langage de script permet de développer de petits modules en vue d'automatiser certaines taches. Nous pouvons par exemple en un seul clic : copier les documents préparatoires des commissions dans les armoires extranet des membres concernés, apposer leur nom et prénom en filigrane dans tous les documents publiés, et leur envoyer un mail de notification pour les inviter à consulter leur espace membre.

Nous tenons à remercier particulièrement Mr Duteil du Centre Bureautique de Montauban, partenaire de NOVAXEL, dont l'expertise a été essentielle dans la réussite de toutes les phases de ce projet : étude, assistance à la numérisation, formation et suivi...

Il a y bien 15 ans qu'on entend parler du "bureau sans papier". Aujourd'hui, la technologie et les mentalités sont prêtes. En réduisant l'utilisation des dossiers papier, nous avons permis à nos collaborateurs de travailler autrement, et de contribuer à améliorer notre métier au niveau économique et écologique.